Devenir Business Developer Freelance : nos 4 conseils pour sauter le pas ! 💪


undraw_multitasking_hqg3
Vous êtes à la recherche de liberté, d’autonomie ou bien de revenus plus élevés ? L’idée d’exercer votre métier de commercial ou Business Developer en freelance vous séduit depuis un petit moment déjà. Mais voilà, même si vous avez conscience des nombreux avantages à sauter le pas, passer de salarié(e) à indépendant(e) peut faire peur. En effet, les a priori sur le statut de freelance  ou de la microentreprise ont encore la dent dure : "Tu ne peux pas vivre de ça", "Ce n'est pas une situation stable", "Ça demande beaucoup d'expérience"... Certes, se lancer en freelance est une étape à ne pas prendre à la légère qui nécessite de se poser certaines questions avant d'effectuer toute démarche, d'être bien informé(e) et de se cadrer. Mais ce statut juridique peut être à la portée de tous ! Pas besoin d'être un(e) Sales Expert pour être travailleur indépendant. De plus en plus d'entreprises sont preneuses de freelances en début de carrière et font régulièrement appel à nos services pour trouver des Sales Development Representative Junior (SDR) ou des Business Developper Junior freelance. Si vous hésitez à passer freelance et devenir travailleur indépendant, pas de panique ! Nous vous proposons 4 conseils concrets pour surmonter les blocages que vous pouvez rencontrer et démystifier les 4 objections les plus courantes qui vous empêchent de vous lancer.

1. Posez-vous les bonnes questions sur le pourquoi du comment 🤔

Si l'idée du freelancing a déjà commencé à germer dans votre esprit, c'est que cela vient forcément de quelque part. Peu importe votre expérience du salariat ou de la vie en entreprise, comprendre vos motivations et les raisons qui vous poussent à devenir agent commercial indépendant est primordial. Posez-vous les bonnes questions et notez vos réponses pour vous guider dans votre choix :

  • Pourquoi vouloir absolument devenir commercial indépendant ?

 L’indépendance, la liberté, la possibilité de changer régulièrement de missions, le revenu, le développement du réseau... À vous de trouver le pourquoi qui explique ce changement.

  • Jusqu'à quel point êtes-vous prêt(e) à vous investir pour exercer votre activité en microentreprise?

Que ce soit en termes de temps ou d'implication, le freelancing vous permet de gérer votre emploi du temps de façon moins contraignante qu'en tant que salarié(e) puisque vous aurez la possibilité de travailler à la journée. Suivant le poste, la/les mission(s) que vous aurez l'occasion d'effectuer et en fonction de vos besoins, vos semaines ne ressembleront pas forcément à un 35 heures classiques, celles-ci pourront être (beaucoup) plus denses ou allégées selon le temps de travail que vous souhaiterez effectuer.

  • Quels objectifs voulez-vous vous fixer comme chiffre d'affaires?
Fixez-vous des objectifs concrets, comme un chiffre d'affaires dans un temps donné, afin de garder le cap même dans les moments de creux. Cultivez votre motivation et surtout, dites-vous qu'un changement de statut n'est pas irréversible. Vous pouvez décliner ce chiffre en nombre de contrats de vente ou bien encore en fonction du nombre de clients signés. 

 

 

2. Réfléchissez à un "plan B" financier 💰


En devenant freelance, vous devrez obtenir le statut de microentrepreneur, vous devez une entreprise individuelle en prestation de services. Lancer sa propre activité peut demander un léger temps de démarrage, notamment pour trouver vos premières missions et vos premiers clients. Pour vous rassurer, mettez en place un plan B afin d’assurer financièrement vos arrières pendant cette période de recherche. Pour cela, nous vous proposons trois pistes : 



  •  Dégagez-vous du temps pour démarrer votre activité

Vous pouvez commencer par réduire votre temps de travail auprès de votre employeur afin de réaliser quelques missions en tant que agent commercial indépendant. Cela vous permettra d’acquérir vos premiers clients, de signer vos premiers contrats de vente et de limiter les risques financiers liés. De plus, ça vous permettra d’essayer quelques missions, être certain que vous prenez la bonne route et que vous souhaitez réellement exercer votre activité en tant que commercial indépendant !  

Cependant attention, beaucoup de contrats de travail (même à temps partiel) contiennent une clause d'exclusivité. Cela implique que vous devez travailler uniquement et exclusivement pour votre employeur.
Heureusement, il existe des solutions. Tout d'abord, si vous êtes en bons termes avec votre employeur, vous pouvez lui demander de revoir votre contrat de travail et de supprimer cette clause.
Sinon, sachez qu'à partir de la date d'immatriculation de votre statut d'autoentrepreneur au RCS, cette clause peut être temporairement levée pour une durée de 1 an.
Pour en savoir plus sur la possibilité de cumuler ces deux statuts, on vous invite à visiter cet article très complet de LegalStart.

  •  Prévoyez une épargne spéciale

Si vous souhaitez sauter directement dans le grand bain, on vous conseille de prévoir une épargne spéciale « plan B ». Prévoyez, selon vos moyens et besoins financiers, environ 1 à 2 mois minimum de budget pour subvenir à vos besoins. Prenez en compte votre loyer, l’alimentation, vos diverses factures, etc.
 Beaucoup de factures se payent au comptant alors que les clients exigent des délais de paiement, d'où l'importance d'anticiper ses mouvements de trésorerie. 
Ça vous permettra de vous consacrer pleinement au lancement votre activité et à votre recherche de clients et contrats de vente, sans perdre de l'énergie à vous inquiéter sur vos rentrées d’argent.

 

  •  Pensez aux aides Pôle Emploi

Les aides financières de Pôle Emploi vous permettent 3 approches pour vous épauler dans le lancement de votre activité : 

  • ARCE : Vous permet de recevoir 45% de vos indemnités en capital.
    L'objectif ? Acquérir une trésorerie pour lancer son autoentreprise.
  • ARE : Vous permet de percevoir une partie de vos allocations-chômage.
    L'objectif ? S'assurer un complément du revenu perçu pour les mois creux où vous ne percevrez pas de revenus professionnels. Dans ce cas Pôle Emploi vous versera votre ARE mensuelle à taux plein.
  • ACRE : Vous pouvez être exonéré partiellement de charges sociales.
    L'objectif ? Réduire ses dépenses. En tant qu’autoentrepreneur, vous devez régler vos cotisations sociales dont le montant se calcule selon votre chiffre d'affaires. Cette aide vous permet donc d'être exonérés d'une partie de ces charges. 

 

3. Organisez-vous pour réussir à travailler en autonomie et exercer votre activité en tant que commercial indépendant 🖥️

Pour réussir en tant que Freelance, l’organisation et la gestion de son agenda ne sont pas à négliger. Pas question de s’éparpiller sur ses projets clients ou encore de prendre du retard dans ses missions. Avec un peu (beaucoup) de rigueur et les bons outils, travailler en tant que travailler indépendant peut s'avérer plus simple qu'on ne le pense. 


Pour commencer, il faut apprendre à se connaître et déterminer ses plages horaires de travail les plus optimales. Faites des tests pendant votre temps libre afin de comprendre les périodes de la journée durant lesquelles vous êtes le plus productif et concentré. Vous pourrez alors établir un planning avec vos différentes heures de productivité et ainsi trouver le bon équilibre entre votre vie professionnelle et privée.

Ensuite, si vous travaillez de chez vous, on vous invite à vous créer un univers de travail. N'hésitez pas à mettre les moyens pour aménager un environnement où vous vous sentez bien, qui vous ressemble et où vous serez productif durant vos sessions de travail. Pensez confort, tranquillité et luminosité ! 

Chez MyBizDev, tous nos Business Developer sont passés par le freelance. Ils vous partagent leurs rituels pour rester focus toute la journée. 

Je garde exactement la même routine matinale que quand je vais au bureau.-2

 

4. Prospectez et trouvez vos premiers clients 🤝


Nous arrivons à l'un des points les plus importants du freelancing : trouver ses premiers clients. Vous entrez alors, véritablement dans le monde de l’entrepreneuriat, où être seulement bon dans son domaine ne suffit plus, il faut que vos prospects aient connaissance de votre existence.


Chasse, prospection, réseautage... Sont des actions que vous connaissez bien. Mais ce sont aussi des actions qui demandent du temps. Et vous allez devoir consacrer ce temps-là à trouver vos premiers clients, à moins de passer par une aide externe pour élargir vos champs de missions possibles. Chez MyBizDev, nous proposons à nos candidats d'accéder à des missions en freelance adaptées à leur niveau, suivant le type d'entreprise qu'ils souhaitent rejoindre et leur objectif de rémunération. 
Devenir Commercial Freelance

Sachez qu’il y a autant de façons de travailler en freelance que de missions possibles. Selon vos compétences, votre niveau, vos expériences ou bien le secteur dans lequel vous réalisez vos missions, votre activité pourra prendre des tournures bien différentes. Par exemple, un consultant en stratégie commerciale aura plusieurs clients à gérer alors qu’un commercial dit plus « opérationnel » aura des missions amenées à durer plusieurs mois.

Vous ne savez pas par où commencer pour devenir Business Developer en freelance ? Retrouvez notre guide pour tout comprendre du statut d’auto-entrepreneur et des démarches à entreprendre pour passer freelance.

Les derniers articles