Virgilia : d'agent immobilier à Business Developer, il n'y a qu'un pas

reconversion_commercial_b2b_mybizdev

Après avoir travaillé dans l'immobilier, Virgilia souhaitait se reconvertir dans la vente B2B et s'est tournée vers le métier de Business Developer. Trouvant de nombreux parallèles entre le métier d'agent immobilier et de commercial, le parcours DARWIN©  lui a permis de tester sa motivation et de révéler tout son potentiel. Aujourd'hui, Virgilia est Business Developer depuis deux ans chez MyBizDev et maîtrise l'ensemble du funnel de vente. Elle est passionnée par le monde des startups et souhaite un jour devenir Head of Sales. Pour revenir sur son parcours atypique et son quotidien de Business Developer, nous avons eu l'occasion de retrouver Virgilia lors d'une interview à retrouver ci-dessous. 

 

La découverte du métier de Business Developer

Peux-tu te présenter et nous expliquer ce que tu faisais avant ?

Je m'appelle Virgilia, j'ai 31 ans. Avant d'être BizDev, j'ai travaillé en Australie en tant que commercial terrain B2C dans le secteur du renouvellement de l'énergie. Ensuite, je suis retournée en France pour devenir agent immobilier.

 

Qu'est-ce qui t'a poussé à te reconvertir dans le Business Development ?

Je me suis tournée vers le métier de Business Developer car je voulais avoir une expérience commerciale complète. Avec mon expérience de commerciale terrain et d'agent immobilier tournée vers le B2C, je voulais découvrir le côté B2B.

 

En quoi ton métier précédent t’a-t-il aidé dans ce changement de carrière ?

J'avais déjà le contact client, je décrochais déjà mon téléphone au quotidien, je faisais également beaucoup de porte à porte. J'avais donc déjà quelques connaissances en relation client. D'ailleurs, je considère que la relation client est plus difficile dans le B2C qu'en B2B. Quand j'appelais des clients pour vendre leur appartement, il n'était pas rare de recevoir des rejets très forts. Alors que dans le B2B, la relation est plus respectueuse. Souvent les rejets provenant du standard restent courtois et professionnels. Je n'avais donc pas peur de décrocher mon téléphone pour faire de la prospection.

 

Qu'est-ce qui te manquait dans tes précédentes expériences ?

Quand j'étais dans l'immobilier, j'étais indépendante avec le statut d'auto-entrepreneur. Être freelance me permettait d'avoir une grande flexibilité et beaucoup d'autonomie dans mon travail. Cependant, dans l'immobilier j'avais le sentiment d'être vraiment toute seule. C'est un milieu ultra compétitif où c'est chacun pour soi et cela ne me correspondait pas.

J'étais seule face à mes objectifs et mes difficultés. À la différence, avec MyBizDev, je conserve mon statut de freelance, mon autonomie, ma flexibilité, tout en étant accompagnée. Ça change tout. En rejoignant MyBizDev j'ai eu le sentiment d'appartenir à une famille de Business Developers et d'être comprise. Maxime (CEO de MyBizDev) et toute l'équipe sont toujours disponibles quand j'ai besoin d'eux, j'utilise également le groupe Slack qui réunit tous les Bizdev, qui permet d'échanger et de poser ses questions. Bien que chaque Business Developer travaille pour son client, on fait tous partie de la communauté MyBizDev in fine ce qui fait qu'on partage des valeurs de fraternité et d'entraide, ça nous booste au quotidien.

 

Être freelance : un choix pleinement assumé   

Quel était ton statut avant de travailler avec MyBizDev ? Comment as-tu sauté le pas ?

Je connaissais déjà le statut d'auto-entrepreneur, je n'avais donc pas d'appréhension par rapport à cela. Au contraire, c'est un statut que je voulais garder. Le freelancing m'apporte de la liberté, de l'autonomie et un salaire plus intéressant qu'en CDI. J'ai commencé Business Developer niveau junior et les TJM auxquels je pouvais prétendre me convenaient largement.

 

Comment gères-tu l'administratif au quotidien ?

Devenir auto-entrepreneur est plus simple qu'il n'y paraît. Tout peut se faire en ligne, ensuite il suffit de déclarer ses revenus chaque mois sur le site de l'Urssaf et de payer ses impôts tous les mois.

 

Que conseillerais-tu à quelqu’un qui souhaiterait se lancer en tant que freelance ?

À titre personnel, je n'ai jamais trouvé d'avantage à un CDI. En étant en freelance, on gagne mieux sa vie ce qui permet d'économiser davantage. Si vous aimez le sentiment de liberté, alors le statut de freelance est fait pour vous.

À l'inverse d'un CDI, je peux prendre des congés plus facilement et je peux arrêter une mission qui ne me plait pas. En freelance, un client est plus en confiance car on est considéré comme autonome dans nos missions et cela responsabilise grandement. Dans le salariat, il y a moins d'autonomie, plus de cadrage et au final moins d'efficacité à mon sens.

Découvrez d'autres témoignages sur le statut freelance.  

 

Suivre une formation courte en Business Development

Pourquoi as-tu décidé de passer par MyBizDev pour trouver tes missions ? Comment nous as-tu trouvé ?

J'ai trouvé MyBizDev sur Indeed. En rejoignant MyBizDev, j'avais comme état d'esprit d'essayer plusieurs missions dans des secteurs différents pour acquérir le plus d'expérience possible afin de savoir ce qui m'intéresserait le plus.

Travailler sur plusieurs missions m'a permis de mieux connaître mes intérêts et les projets sur lesquels j'aime travailler. Grâce à MyBizDev j'ai compris que j'aimais le métier de Business Developer.

Ça m'a aussi permis de comprendre que j'aimais par dessus tout travailler pour des startups, développer l'activité commerciale d'une jeune entreprise qui vient de lever des fonds. J'aime moins les grosses entreprises car le service commercial est déjà très développé, on s'assoit à une place précise et on nous dit quoi faire exactement, quand et comment. Alors que dans une jeune startup, en tant que Business Developer, il y a tout à faire ! On doit mettre en place la partie commerciale, définir la stratégie, établir les outils de prospection à utiliser... J'aime avoir le sentiment de faire partie du commencement d'une aventure. C'est ça qui m'anime.

 

Quelles étaient tes appréhensions avant le Darwin ?

Même si j'avais réussi mes expériences précédentes, j'avais besoin d'être testée sur mes compétences et d'avoir un retour sur mon travail. Quand j'ai vu qu'il y avait une série de challenges commerciaux à faire pour rejoindre MyBizDev, le Darwin, c'était exactement ce qu'il me fallait.

J'avais tout de même peur de cette réponse, mais d'un autre côté en ayant passé les entretiens en amont, j'ai bien été reçue et l'ambiance chez MyBizDev m'a paru très saine. J'avais besoin de recevoir du feedback de la part d'un expert du secteur. Une fois les challenges passés, le retour que j'ai eu fut très positif, ça m'a redonné confiance en moi !

 

Qu’est ce qui a été le plus dur dans ton parcours Darwin ?  Qu'est-ce qui t'a le plus étonné ?

Je n'avais pas peur du téléphone, mais je ne connaissais strictement rien à l'IT. Je n'avais jamais utilisé des outils de prospection, des outils pour trouver des contacts, je ne savais pas comment faire du picking ou du scraping. Mais au final, en suivant les explications de Maxime je m'en suis bien sortie. Aujourd'hui, je suis en mesure de mettre en place tout un processus de prospection, faire du scraping, construire des fichiers .csv, développer des fichiers prospects chez les clients, créer des campagnes automatisées sur LinkedIn et bien plus encore.

Je suis maintenant très à l'aise avec tous les outils et les logiciels de vente.

 

Comment définirais-tu ta reconversion ?

Successful. (Rires.) Je suis complètement épanouie dans mon métier !

 

Le métier de Business Developer au quotidien

Sur quelles missions travailles-tu en ce moment ?

Je suis partie vivre au Canada avec mon conjoint. Je continue à travailler pour un client via Mybizdev avec qui ça se passe très bien malgré la distance.

Je suis en mission pour une jeune startup qui se nomme Anaba. C'est une solution qui permet d'analyser automatiquement les signatures emails pour compléter et mettre à jour la base de contacts d'une entreprise.

Mes missions au quotidien sont très variées. Elles consistent à prendre contact avec les clients par email et par téléphone, décrocher des rendez-vous, booker des démos, mener les démos avec le fondateur et m'occuper du closing. J'ai un objectif de 10 rendez-vous par semaine.

 

Qu'est-ce qui te plaît le plus dans ton métier ?

C'est de travailler pour des jeunes startups pour lesquelles il y a tout à faire. Ce qui me plait également c'est la phase de closing, le fait d'arriver à vendre une solution utile. Chez MyBizDev, j'ai toujours eu des missions où le produit/service était utile et apportait vraiment de la valeur aux clients.

 

Selon toi, quelles qualités faut-il pour être Business Developer ?

Tout d'abord, je dirais qu'il faut être résilient. Également, il ne faut pas avoir de pensées limitantes. Il faut être dynamique, au téléphone le ton de la voix compte énormément.

Il faut avoir assez de confiance en soi pour comprendre que lorsqu'un client dit non, ce n'est pas contre soi.

 

Les conseils de Virgilia pour performer en prospection et vente

Comment fais-tu pour te (re)motiver ?

C'est simple, je crois à la loi des chiffres. Dans mon poste actuel, j'ai établi des ratios, je sais qu'il me faut 6 appels décrochés pour obtenir 1 rendez-vous et 90% du temps ça fonctionne ! Donc lorsque j'enchaîne des refus, je me dis que le sixième appel sera le bon.

Aussi, je n'hésite pas à me tourner vers la communauté de BizDev pour prendre les ondes positives des uns et des autres.

 

Quels sont tes 3 outils indispensables ?

1) Le téléphone, c'est une obligation.
2) Sales Navigator de LinkedIn pour faire de la prospection.
3) Kaspr pour construire mes listes de prospects qualifiés.

Avec ces trois outils je suis en route pour du closing !

 

Ton truc pour passer un barrage secrétaire ?

Grâce à Kaspr, je ne passe pratiquement plus par les barrages secrétaires. Sinon, je dis à mon interlocuteur que j'ai rendez-vous avec la personne que je souhaite joindre, en restant cordiale et ferme. J'essaie de lui faire comprendre que je suis une personne toute aussi importante que la personne que j'essaie de joindre. Il ne faut pas trop en dire, j'utilise des phrases comme "C'est un dossier privé/confidentiel", il faut faire planer le mystère et montrer l'urgence du dossier.

 

Ton objet de mail le plus ouvert en prospection ?

"RDV : nom de société / ma société"

 

Tes meilleures plages horaires pour faire du Cold Call ?

Je n'ai pas d'heures préférées, au contraire j'essaie d'alterner, de tester des heures différentes. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, beaucoup de personnes décrochent entre 18h et 19h.

 

Comment te projettes-tu pour la suite ?

J'adorerais développer MyBizDev au Canada ! (Rires.)

Plus sérieusement, pour l'instant j'ai trouvé un bon équilibre entre mon travail et ma vie privée. J'aime le fait de pouvoir travailler où je veux dans le monde. J'aimerais également monter en compétences, devenir manager d'une équipe de commerciaux et à plus long terme accéder au poste de Head of Sales.

 

Des conseils pour ceux qui souhaiteraient se lancer et devenir Business Developer ?

Il ne faut surtout pas avoir de pensées limitantes. Ce n'est pas parce qu'on n'a pas fait les études spécifiques pour devenir Business Developer que l'on ne réussira pas dans ce métier. Il ne faut pas avoir peur du Darwin, car c'est le meilleur moyen d'avoir du feedback sur son travail et de tester sa propre motivation.

Pour se lancer, il faut être déterminé, ambitieux et avoir la niaque.

Pour devenir Business Developer et rejoindre MyBizDev, il faut surtout avoir l'envie de réussir, avoir le bon mindest, le reste MyBizDev s'en charge avec une formation de qualité et un accompagnement personnalisé..

 

Vous souhaitez devenir Business Developer ? Découvrez notre Incubateur, la première formation commerciale entièrement gratuite et rémunérée ouverte à toutes et à tous sans condition de diplôme ou d'âge :

Rejoindre l'Incubateur de BizDev

Les derniers articles