Comment réussir l'onboarding d'un collaborateur dans une start-up 🧰

undraw_shared_workspace_hwky (1)Vous souhaitez éviter de devoir procéder régulièrement au recrutement de postes devenant vacants au sein de votre start-up ? Découvrez notre guide pour éviter la fuite de vos cerveaux !

Si le mot "existentiel" a été élu mot de l'année 2019, ce n'est pas un hasard. L'époque des travailleurs carriéristes prêts à rester dans la même entreprise plus de 15 ans est révolue. Vous aurez beau être élue meilleure startup "où il fait bon travailler" (on vous le souhaite quand même), cela n'empêchera pas vos talents de partir un jour ou l'autre. Et pour cause, nous sommes de plus en plus enclins à changer de travail rapidement si le fit n'est pas/plus là. Les premiers jours sont donc déterminants pour juger de votre avenir avec votre nouvelle recrue : vous seriez 33% à rompre votre période d'essai pour cause de mauvais onboarding. Du côté du recrutement en start-up, l'enjeu est de taille, car tout reste à définir quand vous démarrez et constituez votre pôle Talents, d'autant plus qu'un mauvais recrutement peut vous coûter très cher. Pour dépasser ce constat, prenez le problème à bras le corps dès l'arrivée de vos recrues avec un onboarding rodé. Tour d'horizon de cette étape clé qui vous permettra de fidéliser vos nouvelles recrues et bâtir l'avenir de votre start-up sur des bases solides !

Mybizdev recrute des profils liés aux métiers du business development (business developer, key account manager, growth hacker) pour les startup en hyper-croissance basées à Paris et à Lille. Si vous êtes en recrutement, découvrez notre offre ici. Si vous cherchez un job en start-up, postulez-ici.


Qu'est-ce que l'onboarding ?

L'onboarding, c'est l'immersion de votre nouvelle recrue dans votre équipe et votre culture ! Il constitue l'une des dernières étapes du processus de recrutement de votre start-up et vaut autant que vos entretiens, use case et offres d'emploi. C'est l'ensemble des actions que vous serez amené(e) à mettre en place pour accueillir une nouvelle recrue, l'intégrer et la former pour la faire rester dans le cas d'un CDI, ou faire en sorte que la mission d'un freelance, d'un stagiaire ou d'un(e) apprenti(e) se passe bien. 

 

Pourquoi c'est vraiment (vraiment) important ?

Vous n’aurez jamais de deuxième chance pour faire bonne impression. Si le jeu de séduction a opéré lors des différentes étapes de recrutement, l'onboarding c'est un peu comme la phase test qui va vous permettre de confirmer ce que vous avez promis en attirant vos candidats. Une erreur peut coûter cher et freiner la croissance de votre startup : plus le poste sera important et plus l'enjeu sera gros.

Autre point à préciser, l'ambiance de travail en start-up n'est pas toujours rose. En intégrer une, c'est accepter le fait que tout peut s'arrêter du jour au lendemain avec la pression qui va avec. Lorsqu'un entrepreneur monte en moyenne entre 1 et 5 start-ups au cours de sa vie, c'est autant de destins croisés, d'arrivées et de départs dans l'équation. L'onboarding est donc la première étape pour intégrer à votre culture chacun de vos nouveaux collaborateurs et les faire se surpasser coûte que coûte parce qu'ils adhèrent à votre projet. Ce n'est pas un hasard si on retrouve la perte d'un collaborateur clé dans les motifs récurrents de crash d'une start-up dans les 24 premiers mois de son activité. 

 

Les bons réflexes à adopter 

En partant du principe que vous avez été transparent sur vos valeurs, votre culture et votre façon de travailler au court des différents entretiens que vous aurez pu faire passer, votre onboarding devrait se dérouler sans accrocs. Structurer ses process et s'y tenir, c'est la clé pour que vos collaborateurs trouvent leur place dans votre organisation et s'y sentent prêts à évoluer. Voici les 5 étapes à ne pas rater :

 

#1 Préparez l'arrivée  💌

Ça peut sembler évident quand on est professionnel du recrutement, surtout en start-up, mais prévenez votre équipe de l'arrivée de votre petit nouveau et surtout, faites en sorte d'expliciter ses futures missions ! Cela peut passer par une newsletter interne, une réunion, un déjeuner... Trouvez vos rituels pour annoncer les bonnes nouvelles !

Donnez des nouvelles à votre recrue pour lui rappeler qu'elle est attendue (surtout la veille). Un premier jour peut générer beaucoup d'appréhension et de questions : vous montrer accueillant c'est vous assurer un jour J sous les meilleurs auspices. 

Préparez un Welcome Pack pour un effet Wahouu (sans vous ruiner évidemment) : cela peut passer par un livre de formation, un guide des process, des goodies, le PC et le téléphone prêt à l'emploi, le petit-déjeuner d'arrivée, etc. Une petite attention peut tout changer.

 

#2 Le premier jour (ou semaine, ou mois) 📅

Votre diamant brut est arrivé, il va falloir le polir pour révéler ses facettes. Pour l'immerger dans votre culture, à vous de définir vos rituels d'intégration et votre plan de formation. Chez MyBizDev par exemple, le Darwin (un parcours de recrutement en 5 jours avec à la clef un job de bizdev en start-up) est un passage obligé pour toute nouvelle recrue, peu importe son poste, tout simplement pour comprendre le cœur de notre activité et notre histoire. 

 

#3 La formation 🎓

La personne que vous aurez recrutée aura très certainement son bagage d'outils en poche, mais ceux que vous utiliserez seront peut-être différents. Si vous êtes sur une création de poste cela impliquera une formation car tout sera à bâtir. L'important sera alors d'établir à l'avance un plan clair de formation avec un référant sur qui le collaborateur pourra compter pour être formé et être intégré dans l'équipe. Faites le point sur la structure de votre activité dans sa globalité, le rôle de chacun de vos services, de chacune des personnes avec lesquelles il/elle sera amené(e) à travailler et vos enjeux pour les années à venir pour montrer que son arrivée fait sens pour chacune des parties.

 

#4 Le suivi 🔝

Au cours de l'onboarding, la montée en compétence doit être mise en avant de façon claire et cela se joue bien après le premier jour. C'est pour cela que la transparence doit être de mise sur la durée et les objectifs à atteindre lors de la période d'essai car donner l'impression de tourner en rond, ou de ne pas exploiter complètement les capacités de vos nouveaux talents, c'est le risque de les voir partir. Pour éviter des incompréhensions et des tensions, il n'y a pas de secrets : faites plusieurs points pour récolter un maximum de feedback, pourquoi pas sous forme de rapport d'étonnement, pour créer un climat de confiance et assurer un environnement de travail sain. 


#5 Les outils ⚙️

Avec plus de 60% d'adeptes*, les outils digitaux d'onboarding ont le vent en poupe auprès des professionnels du recrutement pour les aider dans l'intégration de leurs nouveaux collaborateurs. Que ce soit pour constituer une "boîte à outils d'arrivée", une F.À.Q., un guide pour son poste, raconter l'historique de votre activité, détailler toutes les règles de vie interne et même votre culture, bon nombre d'outils Saas permettent de regrouper et d'archiver toutes les informations dont ils auront besoin pour comprendre l'environnement qu'ils viennent tout juste d'intégrer. Slite, Google, Slack, Workelo... À vous de faire le choix parmi le nombre de solutions proposées en ligne pour fluidifier vos process. 

*Donnée issue de Cegid.

 

Conclusion, lorsqu'on parle du recrutement en start-up, l'onboarding s'avère être une condition nécessaire (mais pas suffisante) pour assurer la bonne intégration de vos nouveaux collaborateurs. Bien réussi, il est un réel gage de la qualité de vie au travail (QVT) et vous donnera les moyens de faire décoller vos talents !

 

 

 

Derniers articles